ActualitésDiasporaInternational

Étrangers en situation irrégulière : Le gouvernement français veut créer un titre de séjour pour les «métiers en tension»

Le gouvernement français s’attelle à la mise en place d’un nouveau projet de loi «immigration», examiné début 2023, avec la volonté affichée de créer un titre de séjour «métiers en tension» pour les travailleurs sans papiers déjà sur le territoire.

Dans une déclaration au journal Le Monde, publiée ce mercredi 2 novembre, les ministres français du travail, Olivier Dussopt, et celui de l’intérieur, Gerald Darmanin, ont donné un aperçu de ce que sera la loi «immigration» avec un focus sur travailleur immigré. «Nous souhaitons, particulièrement dans les métiers en tension, comme ceux du bâtiment, que le travailleur immigré en situation irrégulière puisse solliciter la possibilité de rester sur le territoire sans passer par l’employeur», affirme Olivier Dussopt. «Cela permettra d’inverser le rapport de force avec quelques employeurs qui peuvent trouver un intérêt à ce que leurs salariés soient dans une situation d’illégalité», ajoute-t-il. «Nous ne donnons peut-être pas assez de titres de séjour aux gens qui travaillent et qu’un certain patronat utilise comme une armée de réserve. C’est le patronat qui a demandé qu’il y ait plus de main-d’œuvre», abonde Darmanin.

Le ministre français du Travail promet aux organisations professionnelles qui réclament qu’on facilite le recrutement d’étrangers, des solutions avec le projet de loi «immigration», mais à des conditions. «En contrepartie, elles doivent répondre à plusieurs questions : que faites-vous en matière d’accès au logement, de formation et de reconnaissance des qualifications professionnelles ? Cela implique aussi qu’il y ait une participation des employeurs, notamment en permettant aux employés de prendre des cours de français sur leur temps de travail», relève le ministre français du Travail. «Si un étranger en situation irrégulière dit : «Je veux travailler dans un métier en tension», le ministre du travail propose de créer un titre de séjour «métier en tension», à définir. Il aura ainsi une protection sociale adéquate», complète le ministre de l’Intérieur français. «Ce titre de séjour spécifique sera là pour régulariser une situation parce qu’on démontre qu’on travaille dans un métier en tension», explique Olivier Dussopt. «On est sur des postes qui sont déjà occupés par des travailleurs en situation irrégulière justement parce qu’ils restent vacants. L’objectif, c’est bien que l’immigration économique reste une façon subsidiaire de répondre aux besoins».. 

Le gouvernement français envisage d’élargir la liste des métiers en tension, de sorte à permettre de recruter des étrangers non communautaires sans avoir à déposer une offre auprès de «Pôle emploi» et attendre de savoir si des candidats sont susceptibles de se positionner. Et voudrait simplifier l’accès aux territoires pour des compétences particulières, dont l’économie a besoin. «C’est à la fois rendre plus connu le passeport talent et avoir un outil pour permettre aux étrangers non communautaires de connaître les besoins de l’économie française, pour qu’ils puissent faire valoir leurs qualifications».

Y.D.

Afficher plus

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité