ActualitésDéveloppement durableNationale

Voitures électriques : Des bornes électriques bientôt dans les stations-services NAFTAL

Plusieurs bornes électriques ont été importées par l´Algérie et seront bientôt installées au niveau des stations  d´essence Naftal déployées tout le long de l´autoroute Est-Ouest. Des véhicules électriques devraient également être acquis, selon le ministre de la Transition énergétique et des Energies renouvelables, Chems-Eddine Chitour, qui affirme que le coût des véhicules peut être estimé à 10.000 euros seulement.

La voiture électrique peut être l’une des solutions pour sortir le pays de son indépendances aux hydrocarbure. Mais il faudra d’abord que le gouvernement soit convaincu et donne son aval. Dans une déclaration à la presse, en marge d´une réunion de concertation avec le ministre de la Poste et des Télécommunications, M.Chitour «la voiture électrique est un chantier que nous sommes en train de faire admettre au gouvernement. Mais, a-t-il dit, il y a des réticences de la part de la société qui n´est pas encore prête à se lancer dans cette nouvelle technologie ». Pourtant « le plein de la voiture électrique coûte 5 fois moins cher que celui d´une voiture à essence », selon M.Chitour.

«l´Algérie achète chaque année deux milliards de tonnes de carburants et que d´ici 2030, la tonne de CO2 émise, selon le Groupe des experts climat de l’ONU (Giec), sera de plus en plus chère et, par la même, il y aura de moins en moins de voitures thermiques». Le Giec a défini que la tonne de CO2 devait connaitre une importante augmentation pour atteindre en 2030 les 100 euros.

Dans son dernier rapport, édité en décembre 2020, le Commissariat aux énergies renouvelables et à l’efficacité énergétique (CEREFE) recommande de se préparer à l’utilisation généralisée de la voiture électrique qui devrait connaître un grand essor durant la prochaine décennie, et préconise d’éviter des investissements massifs dans l’industrie automobile thermique.

Le rapport souligne, dans ce sens, que le véhicule électrique a atteint effectivement la maturité suffisante pour un déploiement à grande échelle (en matière de fiabilité, autonomie et confort ), même si certains enjeux économiques font retarder l’instauration de normes et standards communs dans ce domaine.

Par ailleurs, le rapport fait remarquer que les véhicules électriques sont concurrencés par les voitures à hydrogènes, qui restent une « variante intéressante », tout en soulignant que les choix technologiques des options du transport routier propre (électrique, hydrogène, biocarburants et biogaz, e-fuels ) doivent être déterminés en fonction des coûts, poids, autonomie, facilité de rechargement et ainsi leur empreinte environnementale qui tient compte de l’ensemble du cycle de vie.

R.N.

North Africa Energy & Hydrogen Exhibition and Conference
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité