ActualitésAfriqueInternational

Me Pierre DJEMIS, Directeur Général des Cabinets PKD World à Algérie Invest

«L’Afrique a un rôle majeur à jouer dans le monde»

 La capitale rwandaise, Kigali, accueillera du 12 au 16 octobre 2021 la première édition du forum Repats. Un forum qui mettra directement en relation des porteurs de projets africains avec des investisseurs issus de la diaspora et des plus grandes organisations et entreprises internationales. L’occasion pour les premiers de lancer ou développer une activité prometteuse et pour les seconds de concrétiser des investissements rentables et sécurisés. Le Forum Repats Kigali 2021 a pour ambition de proposer une alternative financière aux PME PMI africaines, notamment algériennes, pour surmonter la crise amenée par la pandémie du Covid-19. L’occasion aussi pour ces petites et moyennes entreprises africaines de nouer des partenariats- avec d’autres PME et PMI afin de s’étendre sur le marché africain en bénéficiant de la nouvelle politique douanière en Afrique, la Zone de Libre Échange Continentale Africaine (ZLECA) en place depuis le 1er janvier 2021.  Cet évènement sera aussi l’occasion pour les membres de la diaspora de renouer avec leurs pays et de soutenir les stratégies de développement du Continent. C’est le cabinet PKD World qui organise cette rencontre. Dans cet entretien accordé à Algérie Invest, Me Pierre DJEMIS, Directeur Général des Cabinets PKD World, revient en détail sur les objectifs du forum.

Entretien réalisé par : Youcef MAALLEMI

Algérie Invest :  Pouvez-vous nous présenter le cabinet PKD World, organisateur officiel du Forum Repats ?

Me Pierre DJEMIS : PKD World est un groupement de plusieurs cabinets de lobbying et d’affaires internationales. Notre cœur de métier est de promouvoir les investissements directs étrangers (IDE) en Afrique. Lorsque j’ai créé ce cabinet en 2004, à Abidjan, nous avons démarré en traitant des questions relatives au droit de l’immigration. En Côte d’Ivoire, c’était un marché très peu exploré, le cabinet était précurseur en Afrique de l’Ouest. Le groupe est ainsi devenu le conseil juridique de plusieurs ambassades occidentales. En 2007, le cabinet signe un contrat de lobbying avec le Ministère de l’Économie et des Finances afin de promouvoir la Côte d’Ivoire à l’international, plus particulièrement en Chine. Il était primordial pour moi de ne pas abandonner ce marché aux cabinets américains, français ou anglais. Il me paraissait important qu’un Africain puisse s’implanter en Chine pour contribuer au développement économique et commercial des relations entre la Chine et son propre continent, l’Afrique. C’est pourquoi, dès lors que nous avons mis en place une collaboration avec le Ministère de l’Économie, nous avons organisé, de 2008 à 2017, des colloques et forums institutionnels pour le compte de la Côte d’Ivoire, en Chine. Grâce à ces évènements, nous avons identifié pour l’État ivoirien des partenaires techniques et financiers chinois et avons ainsi participé à la réalisation de grands projets d’infrastructures comme la construction de l’autoroute Abidjan-Bassam (91 000 000€), le barrage hydroélectrique de Soubré (500 000 000€), la construction d’un centre de production d’eau potable à Abidjan sud (150 000 000€), le 4e Pont … C’est ainsi que nous sommes devenus l’un des premiers cabinets lobbyistes spécialisés dans les relations sino-africaines. Aujourd’hui, nous avons décidé de développer notre cœur de métier en élargissant notre cible et en nous adressant à la Diaspora, qui, j’en suis intimement convaincu, a un rôle fondamental à jouer dans le développement de l’Afrique.

Le Forum Repats aura lieu du 12 au 16 octobre 2021 dans la capitale rwandaise « Kigali ». Pouvez-vous nous parler de ce forum ? Comment se déroulent les préparatifs et quels sont les défis attendus ?

Le Forum Repats a plusieurs objectifs :

– Identifier, pour les investisseurs issus de la diaspora, des projets innovants et à fort- potentiel, autrement dit rentables et sécurisés, préalablement audités par nos soins.

-Favoriser, pour les entrepreneurs issus de la diaspora, l’accès à des financements grâce- à la participation de potentiels investisseurs, pour lancer et développer leur entreprise.

– Permettre aux PME et PMI africaines, notamment algériennes, de bénéficier également- de financements alternatifs (la diaspora bien sûr, mais aussi les microfinances internationales, les investisseurs privés, les fonds d’investissement…).

-Encourager les PME et PMI africaines, notamment algériennes, à nouer des partenariats- avec d’autres PME et PMI afin de s’étendre sur le marché africain en bénéficiant de la nouvelle politique douanière en Afrique, la Zone de Libre Échange Continentale Africaine (ZLECA) en place depuis le 1er janvier 2021.

-Proposer un accompagnement sur mesure à tous ces entrepreneurs dans la création et/- ou le développement de leurs affaires en Afrique.  Présenter les différents dispositifs existants en faveur de l’entrepreneuriat de la diaspora.

Pour cette première édition, nous avons choisi de mettre 4 pays à l’honneur : la Côte d’Ivoire, le Rwanda, le Sénégal et l’Éthiopie. Nous ferons également la promotion de 10 secteurs d’activité, à fort potentiel en Afrique, particulièrement en Algérie, comme évidemment l’agroalimentaire, l’immobilier, mais aussi la santé ou l’enseignement supérieur par exemple.

Le Forum Repats se veut pragmatique :

– La Diaspora aura la possibilité de concrétiser des investissements en Afrique

– Les PME PMI algériennes pourront accéder à de nouveaux financements.

–  Les financiers auront la primeur sur des projets rentables et sécurisés.

C’est aussi une volonté de montrer une Afrique dynamique, capable de se mobiliser pour se réinventer, pour offrir un avenir meilleur aux générations à venir. Concernant les préparatifs, c’est une période intense pour l’équipe, nous avançons crescendo, nous sommes à pied d’œuvre pour faire de ce forum une réussite.

Comment avez-vous eu l’idée d’organiser ce forum et pourquoi le choix de Kigali ?

L’idée est née de plusieurs constats. Tout d’abord, le fait qu’aujourd’hui, l’aide de la diaspora dépasse l’aide publique au développement… Savez-vous qu’en 2019, la diaspora a transféré à elle seule 49 milliards de dollars en Afrique subsaharienne ? Et que ces fonds ont principalement été consacrés à des dépenses de consommation ? L’Algérie bénéficie largement des transferts de sa diaspora, même si nous n’avons pas de visibilité précise sur les montants effectivement envoyés du fait de l’utilisation fréquente des moyens informels. Je crois, comme beaucoup d’autres d’ailleurs, que ces transferts d’argent pourraient aussi être orientés vers des secteurs porteurs et dynamiques, surtout après la crise amenée par la pandémie de la Covid-19 que nous connaissons actuellement. Par ailleurs, ces dernières années, une tendance globale émerge au sein de la diaspora africaine : le profond sentiment d’attachement au pays d’origine, et l’envie de contribuer à son développement. Je suis moi-même un repat ; je sais à quel point l’absence d’accompagnement constitue un frein à cette volonté d’entreprendre en Afrique. Je souhaite que le Forum Repats soit l’une des réponses à cette problématique. Nous avons choisi Kigali car la capitale du Rwanda est le symbole d’une Afrique émergente. Déjà, le pays a intégré la diaspora dans sa stratégie de développement depuis plus de 10 ans, afin de l’encourager à investir au Rwanda. D’après le Doing Business, le Rwanda est le 2ème pays offrant le meilleur climat pour faire des affaires en Afrique subsaharienne. Et surtout, le Rwanda gère très bien la crise sanitaire liée au COVID-19, notre préoccupation étant d’accueillir les participants en toute sécurité.

Pouvez-vous déjà nous dévoiler, en exclusivité, le nom de certaines personnalités qui participeront à ce Forum ?

Le Forum Repats accueillera en effet plusieurs personnalités. Certaines sont très engagées auprès de la diaspora africaine, d’autres ont réussi, avec succès, à monter et faire fructifier leur business en Afrique. Elles viendront d’Afrique, d’Amérique, d’Europe et d’Asie. Nous avons par exemple l’honneur de compter parmi nos speakers Pierre de GAÉTAN NJIKAM, Co-Président du Comité national d’Organisation du Sommet Afrique-France 2020, fondateur des « JNDA – Journées Nationales des Diasporas Africaines » qui réunissent tous les ans, depuis 2013, à Bordeaux, les acteurs économiques, universitaires, institutionnels, culturels et associatifs de la diaspora africaine de France et du continent africain (8 éditions). Il est également un élu engagé à Bordeaux et Directeur Général du Fonds de dotation Pierre Castel – Agir avec l’Afrique, spécialisé dans le soutien à l’entrepreneuriat des jeunes dans l’agriculture et l’agro-alimentaire en Afrique.

 Qu’attend la diaspora africaine de ce forum?

Les attentes de la Diaspora sont cristallisées autour de 4 points : connaître et comprendre les réalités et les rouages du monde des affaires en Afrique

.-  Être informé sur les spécificités des marchés et les pratiques professionnelles en Afrique.

–  Accéder à des opportunités d’investissements et/ ou de financement pérennes et sécurisées.

-Bénéficier d’un accompagnement sur mesure pour réussir son investissement.

– Les raisons mêmes qui nous ont poussées à organiser le Forum Repats.

Selon vous, l’Afrique peut-elle encore agir seule en Afrique ?

Il me semble qu’aucun Continent ne peut agir seul. Je crois néanmoins que l’Afrique doit penser par elle-même son développement, en s’appuyant sur ses ressources pour changer ses relations avec le monde. Les défis à venir sont grands, l’Afrique doit être actrice de son destin et ne plus dépendre de l’aide internationale. J’irai plus loin : je crois que seule la solidarité des peuples d’Afrique pourra changer la donne et faire émerger le Continent. Je suis en effet profondément panafricaniste.

Après Kigali, comptez-vous organiser un autre événement semblable dans un autre pays africain, si oui lequel ?

Comme je le disais plus tôt, choisir le Rwanda comme terre d’accueil du Forum Repats n’est pas un hasard. Cette décision fait sens avec notre démarche et les objectifs du Forum. D’autant plus que la capitale rwandaise propose les infrastructures adéquates. Nous souhaitons installer durablement le Forum Repats à Kigali. Notre idée est de proposer un RDV annuel, en restant ancrer en Afrique et en assurant le rayonnement du Continent à l’international.

 Que ciblez-vous par ce forum ?

À l’issue de cette 1ère édition du Forum Repats, nous souhaitons parvenir à une levée de fonds de 4 milliards de dollars pour les porteurs de projets africains. Nous voulons aussi financer les PME PMI africaines multisectorielles en ouvrant leur capital à des investisseurs africains issus de la diaspora. À moyen terme, nous créerons un fonds d’investissement panafricain au bénéfice des systèmes de santé et éducatifs en Afrique.

Pour terminer, quels sont vos souhaits pour le Forum Repats ?

L’Afrique, c’est l’avenir. Je crois que l’Afrique a un rôle majeur à jouer dans le monde. Aujourd’hui, grâce à la nouvelle génération, soucieuse de redistribuer les cartes, l’Afrique est en train de rebondir pour devenir une Afrique capable de prendre son destin en main, d’exploiter et de transformer elle-même ses matières premières, de modifier ses rapports à l’international qui, trop souvent, ont été des rapports d’exploitation. Avec le Forum Repats, nous souhaitons montrer que l’Afrique n’est pas une zone d’échec, mais est avant tout et surtout, une terre d’opportunités.

Y.M.

North Africa Energy & Hydrogen Exhibition and Conference
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité