ActualitésDiasporaNationale

M. Djallal Bouabdallah, directeur de la stratégie et du business développement : «AYRADE prépare le lancement de solutions de sécurité autour du Cloud»

AYRADE est une société de services d’hébergement, de Cloud et de solutions digitales sur mesure. Dernièrement, elle a organisé un workshop pour la présentation de son infrastructure hyperconvergée. Dans cet entretien, son représentant fait état de préparatifs pour le lancement de solutions de sécurité autour du Cloud et des services aménagés. Il considère que les entreprises algériennes ont encore du chemin à faire en matière de transformation digitale. M. Bouabdallah est formel : la transformation digitale ne s’improvise pas. 

Entretien réalisé par : Hakima Laouli

Algerieinvest : AYRADE lance désormais l’infrastructure hyperconvergée. De quoi s’agit-il exactement et pour quelle clientèle ?

M. Djallal Bouabdallah : AYRADE est connue pour être un fournisseur de services d’hébergement, de Cloud et des solutions digitales sur mesure. Elle vient de lancer une nouvelle division spécialisée dans les infrastructures et la cybersécurité. L’occasion nous a été donnée, lors du workshop qui a réuni, le 29 juin 2021 à Alger, plus de 80 participants dont des DSI et responsables d’infrastructures, de présenter les solutions HPE pour les infrastructures hyperconvergée (HCI): SIMPLIVITY. Une infrastructure hyperconvergée est constituée de ressources de calcul (machines virtuelles), gérées grâce à un hyperviseur, et de composantes de stockage logiciel et de mise en réseau logicielle. L’hyperconvergence des ressources virtualisées vous permet de gérer vos ressources à partir d’une interface unifiée. En associant des ressources de stockage et de calcul définies par logiciel, vous pouvez réduire la complexité et l’empreinte des data-centers, et exécuter davantage de charges de travail modernes avec des infrastructures flexibles, sur du matériel standard. Elle offre, parmi ses avantages, un TCO réduit, des performances améliorées et une productivité accrue au sein des équipes IT.

Quelles sont les autres nouveautés d’AYRADE pour le marché algérien ?

Le cœur de métier d’AYRADE est le Cloud et les solutions autour du Cloud. Nous sommes en train de préparer le lancement de solutions de sécurité autour du Cloud, ainsi que des services managés. Nous avons élargi notre gamme d’hébergement en Cloud, avec l’acquisition d’une nouvelle entreprise «NOVISHOST» qui était l’un des premiers hébergeurs en Algérie (au début des années 99–2000), ce qui amène AYRADE à devenir un groupe qui comporte 3 autres entreprises : Autopub qui est spécialisée dans le street marketing, DZhoster, spécialisée dans l’hébergement mutualisé low cost et Novishot, hébergement en Cloud orienté vers les PME et PMI. Cela en plus d’AYRADE qui propose des solutions sur mesure, ainsi que de l’hébergement Premium en Cloud.

Où en sommes-nous dans la digitalisation des entreprises ? En votre qualité de directeur de stratégie, quelles sont vos propositions pour l’accélération de ce processus ?

Les entreprises algériennes ont encore du chemin à faire en matière de digitalisation ou plutôt de transformation digitale. Le gouvernement algérien, les acteurs de l’écosystème numérique et les experts en la matière prêchent la bonne parole pour accélérer cette transformation digitale mais celle-ci qui tarde à voir le jour. Une transformation digitale n’est pas d’avoir un site web ou une page Facebook ou Linkedin. C’est plutôt le processus qui consiste à remplacer complètement les processus métiers manuels existants par les toutes dernières alternatives numériques. Ce type de réinvention touche tous les aspects d’une entreprise et pas seulement les technologies.

La transformation digitale ne s’improvise pas. Il est nécessaire de mettre en place une stratégie qui peut se résumer en ces 7 points : Une direction engagée, une vision partagée et une roadmap claire, un plan SI aligné, l’humain au cœur de la transformation, définition amont de la stratégie d’accompagnement au changement, les RH, acteurs de la transformation et enfin, se doter d’une organisation transversale, efficiente et agile.

Quelle est votre vision future de l’entreprise algérienne ?

Les entreprises algériennes sont friandes de technologie mais le coût d’acquisition des infrastructures et des solutions restent élevé. Ceci est dû aux multiples taxes qui sont appliquées sur les importations du matériel informatique (PC, serveur, équipements réseaux et autres) ainsi que la lenteur dans le paiement des solutions logicielles qui sont tributaires des services des impôts et ceux de la banque d’Algérie. Le software, les licences ne sont pas un service mais un intrant dans la mise en place de solutions. Par conséquent, si on ne facilite pas l’acquisition des solutions matérielles & logiciels, les entreprises algériennes, privées ou publiques subiront impact. L’accélération en matière de transformation digitale n’aura pas lieu et on sera déconnecté du monde moderne.

Dernièrement, vous avez pris part au Digital Africain Summit. Avez-vous signé des accords avec des partenaires africains?

Oui, tout à fait. Nous avons pris part au Digital Africain Summit au mois de mai 2022 où nous avons eu l’occasion de rencontrer plein d’acteurs de l’écosystème numérique algérien, ainsi que quelques-uns africains, essentiellement des tunisiens et des maliens. Nous sommes en discussion avec quelques-uns d’entre eux pour avancer sur des partenariats.

Quels sont vos autres partenaires ?

Nos partenaires sont Microsoft, Odoo (Silver Partner), Sophos, Fortinet, Symantec, HPE, VMware, Huawei, cPanel, Cloudflare et Cisco.

H. L.

North Africa Energy & Hydrogen Exhibition and Conference
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité