ActualitésDéveloppement durableNationale

L’économie circulaire en débat à Oran

La première conférence internationale sur l’économie circulaire, sous le thème «L’entreprise, acteur incontournable de l’économie circulaire» aura lieu mercredi 5 Octobre à l’hôtel Rodina d’Oran. Cette conférence est organisée par le World Trade Center-Algiers (WTCA) en partenariat avec Lafarge Algérie, acteur de référence pour les matériaux et solutions de construction, Général Emballage, leader en Algérie de l’industrie du carton ondulé et le Centre algérien d’économie circulaire (Calec) de l’Université de Boumerdès, ont annoncé les organisateurs dans un communiqué.

Cet événement sera rehaussé «par la présence des autorités centrales et locales, des principaux acteurs de l’économie circulaire, des leaders d’opinion et des intervenants de rang international», ajoute la même source. «Éviter l’accumulation des déchets, de mettre en place des solutions innovantes pour leur gestion, leur trouver une seconde vie, les recycler, tels sont les enjeux de l’économie circulaire», ajoutent les organisateurs qui se détaillent les objectifs de la rencontre.  Cette rencontre qui s’inscrit pleinement dans les objectifs du gouvernement algérien en matière de protection de l’environnement et la promotion de l’économie circulaire » vise, selon les organisateurs, notamment à sensibiliser l’ensemble des acteurs (pouvoirs publics, entreprises, universités) sur différentes problématiques liées à l’environnement (valorisation des déchets, énergies renouvelables, etc.), et sur les enjeux de l’économie circulaire. Il y a aussi cette ambition de « créer des synergies entre le réseau académique et les acteurs économiques engagés pour un traitement écologique de leurs résidus, mais aussi de former un tissu d’activités autour de la valorisation des déchets.

Intégrer l’économie circulaire dans le débat national

Cette première édition s’étalera sur 2 jours avec un programme riche et diversifié, organisé sous 4 panels. Le premier portera sur le rôle des institutions publiques dans la prise en charge de l’économie circulaire. Le second atelier traitera de l’apport de la coopération internationale dans le développement de l’économie circulaire. Le troisième aura pour thème «Economie Circulaire : Du concept à la pratique». Le quatrième, enfin, abordera le rôle des banques et des institutions financières dans la prise en charge de l’économie circulaire. «Les spécialistes de l’économie circulaire expliqueront de quelle manière un prisme circulaire peut être appliqué à un éventail de secteurs, tels que la gestion des déchets, matériaux de constructions, packaging, l’énergie, l’agriculture, chimique et pharmaceutique, BTPH et le transport, tout en encourageant les synergies entre ceux-ci», notent les organisateurs.

Le CEO du WTCA, Ahmed Tibaoui déclare : «Il est important pour nous que l’économie circulaire soit pleinement intégrée au grand débat national. Les enjeux qui s’y rattachent sont à la croisée des préoccupations environnementales et sociales des Algériens ». Il ajoute : «Nous sommes persuadés qu’une société plus juste et plus pérenne émergera de ce nouveau modèle économique et social. Il sera moins carboné, plus responsable et pérenne. Ce type d’évènement constitue un réservoir d’idées pour trouver des solutions concertées avec les citoyens, les entreprises et les pouvoirs publics ».

Dans le cadre de cette conférence, deux visites techniques seront organisées. D’abord à la cimenterie de Lafarge à Oggaz (Mascara), la première cimenterie en Algérie « qui adopte une approche d’économie circulaire à travers le traitement et la valorisation des résidus industriels ». Cea s’est traduit depuis 2015, par un premier investissement appelé “GEOCHUTE” pour le traitement des produits pharmaceutiques périmés et d’autres déchets conditionnés, tels que les produits chimiques. Cette visite à l’usine Lafarge à Oggaz sera aussi une occasion de découvrir la valorisation des vases des barrages dans la production du ciment, en substitut aux matières naturelles et également la station de traitement thermique des déchets pétroliers. Un investissement de 700 millions de dinars, d’une capacité de traitement de près de 50.000 tonnes par an des résidus hydrocarbures notamment les déchets des produits pétroliers, les huiles usagées, les fonds de cuve et des bourbiers de forage, les boues de nettoyage des navires.

La deuxième visite aura lieu à l’usine de General Emballage située dans la zone industrielle de Hassi Ben Okba, à une vingtaine de kilomètres de la ville d’Oran, et entrée en exploitation le 2 janvier 2022.

«Enfin, l’ensemble des participants concernés par ces problématiques seront invités à adhérer au Réseau Algérien d’Economie Circulaire crée par l’université de Boumerdes à l’effet de poursuivre la réflexion sur cet important sujet et suggérer aux pouvoirs publics les solutions les plus adéquates à même de prendre en charge et exploiter davantage le potentiel du recyclage», conclut le communiqué.

Younès Djama

North Africa Energy & Hydrogen Exhibition and Conference
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité