Actualités

Gaz naturel : Un déficit potentiel de près de 30 milliards de m3 en 2023 pour L’UE

L’Union européenne a fait des progrès significatifs pour réduire sa dépendance à l’égard des approvisionnements en gaz naturel russe, mais elle n’est pas encore sortie de la zone de danger, a déclaré le directeur exécutif de l’Agence internationale de l’énergie (AIE), Fatih Birol. L’Agence vient de publier un rapport intitulé « Comment éviter les pénuries de gaz dans l’Union européenne en 2023 », soit à la veille d’une réunion extraordinaire des ministres de l’énergie de l’UE le 13 décembre et la réunion du Conseil européen le 15 décembre.

Le rapport de l’AIE présente les principales mesures à prendre pour combler l’écart potentiel entre l’offre et la demande si les livraisons de l’oléoduc russe tombent à zéro, notamment le déploiement plus rapide de l’efficacité énergétique et des énergies renouvelables. « L’Union européenne est confrontée à un déficit potentiel de près de 30 milliards de mètres cubes de gaz naturel en 2023 – mais ce déficit peut être comblé et le risque de pénurie évité grâce à des efforts plus importants pour améliorer l’efficacité énergétique, déployer les énergies renouvelables, installer des pompes à chaleur, promouvoir les économies d’énergie et augmenter l’approvisionnement en gaz », indique l’AIE. Celle-ci présente une série de mesures pratiques que l’Europe peut prendre « pour tirer parti des progrès impressionnants qui ont déjà été réalisés en 2022 », en réduisant la dépendance à l’égard des approvisionnements en gaz russe et en remplissant les stocks de gaz avant cet hiver. Le rapport prévient que l’année 2023 pourrait bien s’avérer être « un test encore plus difficile » pour l’Europe, car les approvisionnements russes pourraient encore baisser, les approvisionnements mondiaux en gaz naturel liquéfié (GNL) seront serrés – surtout si la demande chinoise de GNL rebondit – et les températures anormalement douces observées au début de l’hiver européen ne sont pas garanties de durer. « Nous avons réussi à résister au chantage énergétique de la Russie. Avec notre plan REPowerEU, nous avons réussi à réduire de deux tiers la demande de gaz russe avant la fin de l’année, en mobilisant jusqu’à 300 milliards d’euros d’investissements. Le résultat de tout cela est que nous sommes en sécurité pour cet hiver », a déclaré la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. Et la haute responsable européenne d’ajouter : « Nous nous concentrons donc maintenant sur la préparation de 2023, et du prochain hiver. Pour cela, l’Europe doit intensifier ses efforts dans plusieurs domaines, de la sensibilisation internationale à l’achat conjoint de gaz, en passant par le développement et l’accélération des énergies renouvelables et la réduction de la demande ». 

Younès Djama

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité