ActualitésNationale

Certification «halal» des produits alimentaires : Une commission nationale à pied d’œuvre

La commission nationale chargée du suivi de la certification et de la labellisation «halal» des produits alimentaires a été installée lundi 25 janvier à Alger, dans l’objectif de contribuer au renforcement des exportations vers les marchés étrangers.

Présidant la cérémonie d’installation de la commission, le ministre du Commerce, Kamel Rezig a déclaré : «Nous nous employons au développement et à l’habilitation d’infrastructures de qualité ainsi qu’à la formation des cadres devant consolider la labellisation «hallal» des produits alimentaires algériens afin de leur permettre d’accéder aux marchés mondiaux recommandant la certification halal». Les prévisions de l’Organisation de la coopération islamique (OCI) sont de l’ordre de 6.000 milliards USD pour le marché mondial des produits halal en 2021.

Cette commission sera chargée d’étudier les demandes de reconnaissance des certifications « halal » délivrées par les instances internationales de certification, ainsi que les demandes de reconnaissance mutuelle avec les instances internationales de certification «halal». Le législateur algérien a introduit cette mention dans le règlement en vigueur à partir de l’année 2012. Les sociétés algériennes pourront ainsi récupérer leur part sur le marché des produits «halal» à l’échelle internationale, et partant consacrer la mention «Fabriqué en Algérie».

Le terme «halal» ne concerne pas que la viande mais toute l’industrie agroalimentaire. Tout produit halal se doit de respecter les caractéristiques et procédures religieuses musulmanes. Les produits alimentaires halal ne doivent pas contenir d’ingrédients «Haram» soit illicites comme la gélatine, l’alcool, le porc, les graisses animales comme c’est le cas pour certains produits tels que les bonbons, yaourts, fromages, cakes, biscuits, plats préparés…

En France où vit une communauté algérienne estimée à plus de 5 millions de personnes, le halal est depuis plusieurs années un marché dynamique. Le chiffre d’affaires en GMS (Grandes et moyennes surfaces), tous circuits s’élève à 329,3 millions d’euros en cumul annuel mobile au 26 janvier 2020 en croissance de 5,6 % contre 6 % l’année d’avant.

Sid Ahmed Sahnoun

 

North Africa Energy & Hydrogen Exhibition and Conference
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité