ActualitésNationaleStart UP
A la Une

Ouicher Safia, co-fondatrice de la start-up Alami Perma à Algérie Invest : «notre entreprise n’utilise pas de pesticides dans ses cultures»

Outre le développement d’une agriculture particulière, cette société s’investit dans l’éducation environnementale en direction des enfants, des familles et des écoles. Il s’agit de semer les graines d’Algériens éco-citoyens, souligne dans cet entretien cette responsable d’entreprise.

Entretien réalisé par : Khaled Remouche

Algérie Invest : Pouvez- vous présenter votre entreprise ?

Ouicher  Safia : Je m’appelle Ouicher Safia. Je suis co fondatrice de l’entreprise à impact social et  environnemental  Alami Perma. Cette société  est spécialisée dans la permaculture  et  en éducation environnementale. On a participé à l’évènement Start up day (tenu récemment)

Qu’est-ce qu’on entend par permaculture ?

C’est en fait  un concept qui signifie  chercher  à créer des écosystèmes résilients et durables. C’est du design. Généralement, on connait cela en version agriculture ou jardins   potagers. C’est un concept holistique. Il concerne tous les aspects de la vie.

Ce concept est-il développé en Algérie ?

On est la première start-up qui fait de la permaculture en termes professionnel. On fait aussi de l’agriculture urbaine. On fait également de l’éducation environnementale.

Vous avez des espaces  pour ces cultures ?

On a des entreprises avec qui on travaille où on a aménagé des espaces productifs et de bien être pour les employés. c’est du 500–600 mètres carrés. Ce sont des lieux urbains où on peut procéder à des cultures.

Qu’en est –il de la productivité en cultures maraichères dans ces espaces ?

Nous en permaculture, on parle de 50 mètres carrés pour nourrir une personne.

Est-ce une agriculture conventionnelle ou une agriculture biologique ?

C’est une agriculture saine. On préfère utiliser ce mot. Bio est liée à une   norme où on utilise des pesticides. Nous, on n’utilise pas de pesticides.

Ce type d’agriculture est-il  rentable ?

A l’étranger où il y a eu des institutions comme l’INRA en France et d’autres en Australie dont les résultats des études concluent que ce type de culture utilise deux fois plus de main d’œuvre. Parce que  la mécanisation est limitée par rapport à l’agriculture conventionnelle. Selon ces études, la permaculture est cinq fois plus productive que dans l’agriculture conventionnelle. Quand on parle de permaculture, on ne parle pas uniquement de maraicher. On parle d’arboriculture, de formation, de réception de gens, d’éducation Tout cela  entre dans la recette de la rentabilité.

Comment comptez- vous développer votre start-up ?

On est start-up. Mais on est plutôt  dans un modèle hybride entre start-up et PME. On est entre les deux.

Quel est le nombre de vos collaborateurs ?

Nous avons quatre collaborateurs permanents et 15 animateurs ponctuels en un mot saisonniers pour les animations. On a deux pôles dont l’un porte sur l’’éducation environnementale Perma Kidz.

A quel public est destinée cette éducation environnementale ?

Elle est destinée aux enfants, aux familles, aux écoles, aux éducateurs. On a des écoles où on a des contrats annuels. On programme des ateliers.  On aménage des potagers scolaires. On accompagne dans ce sens. On sème les graines

Quelles sont les perspectives d’évolution de votre entreprise ?

On essaie de développer les deux pôles Mais, je pense que le pôle  qui va se développer davantage  est avec les entreprises  la  RSE, c’est-à-dire  la responsabilité sociétale des entreprises. Et on continuera à développer le pôle éducation environnementale. On s’occupera aussi de la distribution des produits agricoles pour éviter les gaspillages.

Quelle  est la qualification des responsables de la start-up ?

Je suis ingénieur agronome. On est aussi animateurs, formateurs.

Qu’en est-il du rendement, de la productivité de ce type de culture ?

Nous on propose les technique qu’on connait, dont on est convaincus. Il s’agit de produire tout en préservant les sols parce que le sol est un trésor. L’eau est également très importante. Les itinéraires techniques de la permaculture sont différents de ceux de l’agriculture conventionnelle. La   permaculture est inspirée du système naturel, du  bio mimétisme. On  a copié  comment fonctionne la forêt et on a intégré ces principes là (les principes de fonctionnement de la forêt). L’écosystème est constitué  de plusieurs individus, de plusieurs plantes. Il s’agit d’un écosystème naturel. Donc il y a des règles à respecter. La culture urbaine,  considère le sol comme support pour s’investir dans le sol.  Avec l’eau c’est la première  chose, dans laquelle on va s’investir.

K.R.

North Africa Energy & Hydrogen Exhibition and Conference
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité