ActualitésAfriqueInternational

Mali: La BAD va appuyer la création de zones spéciales et l’emploi féminin d’ici 2025.

 

Dans un communiqué de presse publié le 27 avril,  la Banque Africaine de Développement (BAD)  prédit une hausse du nombre de PME-PMI créées dans les chaînes de valeur agricoles au MAli. Il va carrément quadrupler. De 5 en 2021 il passera à 20 en 2025.

Par: Youcef MAALLEMI

Selon le Document de stratégie-pays (DSP 2021-2025) publié le 19 avril 2021, la BAD appuiera le Mali dans la création d’agropoles ou Zones spéciales de transformation agro-alimentaire (ZSTA) dans les grands bassins de production des Régions de Ségou et San (zones de conflits) et Koulikoro et Sikasso (zones d’insécurité) dans le but de valoriser ses investissements passés, et créer plus de valeur ajoutée, d’emplois décents et durables en faveur des femmes et des jeunes.  ALGERIEINVEST, a contacté M.Moussa Ismail TOURE, Directeur général de l’Agence de la Promotion des Investissement du Mali (API-MALI) pour donner son avis sur cet appui de la BAD. Pour M.Moussa Ismail TOURE «cet accompagnement de la BAD est une excellente nouvelle. L’agro-industrie est au cœur de l’économie malienne. Son développement est une priorité des autorités. Pour se faire, il est indispensable pour le Mali de se doter d’infrastructures à la hauteur de l’ambition». Selon le même document de stratégie – pays (DSP 2021-2025) «la proportion d’emplois féminins (directs et indirects) créés, jusqu’ici insignifiante, devrait atteindre 35% dans ces chaînes de valeur en 2025». Des investissements seront ciblés vers des infrastructures telles que l’aménagement de trois zones spéciales à Bamako, Ségou et San et la construction de 25 centres de transformation agricole dans les grands bassins de production ruraux, annonce la BAD. Selon toujours notre interlocuteur, M.TOURE, «par cette décision, la BAD va donc nous permettre de combler ce vide. Un projet qui a du sens et qui contribuera à accroître la transformation locale de nos productions agricoles et au renforcement du tissu industrie». «réalisation de ces zones de transformation agricole sera un atout supplémentaire pour nous, Agence pour la Promotion des Investissements (API-Mali), pour la promotion de la destination Mali auprès des investisseurs potentiels» a-t-il ajouté. Selon l’institution basée à Abidjan, la part du secteur agro-alimentaire dans le produit intérieur brut sur la période devrait grimper de 3,3% à 5%, le temps de passage d’un camion de marchandises à la frontière entre la Côte d’Ivoire et le Mali devrait chuter de 24h à seulement 3h, le taux d’accès national à l’électricité devrait augmenter de 50% à 65% et de 21,1% à 31% en milieu rural. «Cependant, il faudrait veiller à ce que cette initiative soit mise en cohérence avec d’autres existantes comme celle portant sur la création de Zones Économiques Spéciales dont les textes sont en préparation» a M.Moussa Ismail TOURE. Quant à la contribution des énergies renouvelables dans la fourniture totale d’énergie, elle est attendue en hausse, de 23,3% à 35,5% entre 2021 et 2025, prévoit la BAD, qui ajoute que quelque 130 postes seront créés pour les femmes dans les projets d’énergie en 2025 (contre zéro en 2021), les emplois créés dans les transports seront en forte augmentation pour les jeunes (de 0% à 80%) et pour les femmes (de 0% à 10%) a conclu le communiqué de la Banque Africaine de Développement (BAD).

Y.M.

North Africa Energy & Hydrogen Exhibition and Conference
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité