ActualitésNationale

Fédération UGTA des ports : « Non au morcellement et à la privatisation du secteur »

La fédération nationale UGTA des ports d’Algérie interpelle le président de la République sur ce qu’elle qualifie de « privatisation et morcellement en catimini » des infrastructures portuaires du pays.

Dans un communiqué rendu publique le 30 mars 2021, la fédération tient à révéler que des commissions viennent d’être installées dans certaines de ces infrastructures « sans que le partenaire social n’en soit impliqué ».

L’objectif selon les syndicalistes est de mettre en application le décret 199/99 du 18 août 1999 qui consiste à créer plusieurs autorités portuaires dotés de statut d’EPIC (Etablissement public à caractère industriel et commercial).

Ce décret qui a été gelé en 2011 par Amar Tou ministre des Transports à cette époque, et ce après plusieurs débrayages à travers le pays, « est en passe d’être ressuscité sans l’avis de la fédération syndicale des ports d’Algérie. « Nous refusons le morcellement du secteur et appelons le président de la République à intervenir en urgence pour sauver ce secteur névralgique du pays », lit-on dans le document.

D. Z. 

 

North Africa Energy & Hydrogen Exhibition and Conference
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité