ActualitésInternationalNationale

Développement des gisements d’hydrocarbures: vers un eldorado gazier au sud-ouest ?

La production de gaz pourrait passer à court terme, voire dans deux ou trois ans à 13 milliards de mètres cubes/an dans cette nouvelle province gazière. Puis dans un horizon plus lointain à 20-30 milliards de mètres cubes/an si les ressources gazières non conventionnelles que recèle cette région sont développées, selon des estimations d’experts.

Par Khaled Remouche

Le premier ministre, Nadir Larbaoui , vient de mettre en service le nouveau  gisement de gaz de Ba Hammou situé à Adrar, au sud-ouest  à l’occasion de la célébration de l’anniversaire de la nationalisation des hydrocarbures le 24 février dernier. Il faut savoir que ce champ fait partie du projet de développement des gisements  du sud-ouest, à savoir outre Ba Hammou, Hassi Tidjerane et Tinerkouk.

Selon le PDG de Sonatrach, Rachid Hachichi, ces gisements de gaz ont au total une capacité de production de 14 millions de mètres cubes de gaz/an, soit environ 4,6 milliards de mètres cubes/an. La mise en service de l’ensemble de ces gisements est prévue contractuellement en 2024. Cette nouvelle capacité si elle entièrement disponible l’année en cours contribuera à l’accroissement de la production de gaz de l’Algérie en 2024.

A noter également que dans cette nouvelle province gazière, les gisements en exploitation sont celui de Timinoun en partenariat avec Total Energies d’une capacité de 1,6 milliads de mètres cubes/an et Reggane nord en partenariat avec la compagnie espagnole Respol et l’allemande Wintershall d’une capacité de 2,4 millards de mètres cubes/an. Le gisement de gaz Touat en association avec Neptune Energy d’une capacité de 4,5 milliards de mètres cubes/an a été mis en service. Mais n’a pu produire à pleine capacité à cause de sa composante en mercure qui a contaminé le site, selon une source sure proche de Sonatrach.Il faut donc investir dans des installations de dé mercurisation pour espérer atteindre cette capacité.

La compagnie Eni qui a repris les parts Neptune Energy dans l’association et qui a obtenu selon la compagnie italienne le feu vert du gouvernement algérien pour acheter les parts de Neptune Energy dans le gisement ne s’est donc engagé dans ce gisement sans doute qu’avec cette certitude qu’en investissant en association dans le traitement du problème de  ce gisement, elle garantit sa rentabilité. Nous avons donc une capacité de production potentielle de 13 milliards de mètres cubes/an.

La capacité de transport des gazoducs qui doivent acheminer les quantités produites de ces champs de gaz vers Hassi R’Mel à savoir le GR 5 et le GR 7 est sont justement de 13 milliards de mètres cubes/an. Il faut ajouter que dans les bassins du sud-ouest, de nombreuses découvertes de gaz ont été enregistrées, à savoir de Béchar-Oued Namouss et de Tindouf-Reggane-Sbaa. En outre selon Alnaft , l’agence nationale de valorisation des hydrocarbures cette région recèle un potentiel important de gaz de schiste. Du coup, des compagnies parmi les plus grandes au monde comme Chevron, Exxon Mobil, Shell, Total Energies, Equinor ont réalisé des études pour le compte d’Alnaft qui semblent confirmer ce potentiel. « La roche mère est identifiée. Les premiers forages à In Salah ont été positifs. Depuis, il suffit qu’on fore pour découvrir de nouvelles quantités de gaz non conventionnel» a indiqué Ahmed Mechraoui , expert pétrolier.

Résultat des courses, Exxon Mobil et Chevron sont en discussions avec Sonatrach pour signer des contrats de développement de gisements. Ces deux compagnies parmi les plus importantes au monde, s’intéressent à des périmètres situées justement au sud-ouest. confie une source sure proche de Sonatrach. Il s’agit à travers l’exploitation de ces ressources en gaz de passer par étapes d’une production de 5 milliards de mètres cubes/an à 20 milliards de mètres de cubes/an de gaz non conventionnel, selon des estimations d’experts.

K.R.

 

North Africa Energy & Hydrogen Exhibition and Conference
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité