ActualitésDéveloppement durableInternationalNationale

Noureddine Legheliel, analyste boursier : «Il y a eu une hausse de 18% des prix du gaz»

La tenue du sommet du GCEF à Alger a fait augmenter les prix de gaz sur les marchés internationaux

L’expert en énergie souligne que les marchés internationaux du gaz ont réagi à la tenue à Alger du sommet des chefs d’Etat et du gouvernement du GCEF. Le prix du gaz américain est coté actuellement à 1,85 dollars américains le million de BTU. Il était en baisse une semaine avant la tenue du sommet du GCEF. Même topo pour les prix du gaz sur le marché européen.

Entretien réalisé par : Khaled Remouche

Algérie Invest: Comment ont réagi les marchés internationaux du gaz à la tenue du sommet des chefs d’état et de gouvernement à Alger ?

Noureddine Leghliel : La réaction du marché est intervenue avant la tenue du sommet d’Alger. Il y a eu une hausse de 18% des prix du gaz sur les marchés internationaux de cette matière première. Aujourd’hui, les marchés ont baissé. Mais cela n’a pas d’importance puisqu’ils ont réagi avant la tenue du sommet. La hausse est précisément de 18% sur le marché américain et de 15% sur le marché européen. Le prix du gaz naturel est de 1,85 dollar le million de BTU et de 25,30 euros le KW/h sur le marché européen.

Quelle est la démarche que doit emprunter le GECF face à l’extrême volatilité du prix du gaz ?

C’est une question très pertinente. C’est la raison pour laquelle une 0PEP du gaz est hypothétique. Car le facteur climat joue un rôle important dans les  prix du gaz.

Quelles sont les marges de marges de manœuvre du GCEF face à la domination américaine des marchés des matières premières ?

Les marchés des matières premières sont tenus par les financiers. Si les pays du GCEF ont la volonté politique de créer une OPEP du gaz, là, ils peuvent influencer le marché

Quel consensus doit-on s’attendre à l’issue de ce sommet ?

Les pays du GCEF aujourd’hui ne peuvent pas réguler le marché du gaz. S’ils créent l’OPEP du gaz, cela devient différent. Ils peuvent avoir du poids sur le marché du gaz. En dépit du fait que le prix du gaz soit très volatil.

Un point important sera soulevé au cours de ce sommet, celui de la souveraineté des Etats membres du GCEF sur leurs ressources naturelles et particulièrement dans cette rencontre sur les ressources gazières. Allons- nous vers la consécration du droit à la souveraineté des pays du GECF sur leurs ressources gazières qui n’est pas généralisé à tous les Etats membres du forum ? 

Vous vendez du gaz selon les prix à l’international. Vous dépendez donc des marchés internationaux du gaz qui fixent le prix de cette matière première.

Allons-nous vers des alliances, vers le renforcement de la coopération entre pays membres ?

Les pays membres du forum des pays producteurs et exportateurs de gaz peuvent nouer des alliances. Mais ce n’est pas quelque chose de facile. Il y a plusieurs obstacles.

Qu’en est –il de la dépendance technologique des pays membres du GCEF, s’agissant de développer de nouvelles ressources gazières, de renouveler les réserves ?

Si on parle du gaz de schiste, il y a une dépendance américaine. S’il s’agit du gaz naturel conventionnel, la technologie est entre les mains de plusieurs pays.

K.R

North Africa Energy & Hydrogen Exhibition and Conference
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité