ActualitésInternationalInvestissementNationale

M. Ata-ul-Munim Shahid, Ambassadeur de la République Islamique du Pakistan à AI: «Les relations entre le Pakistan et l’Algérie se renforcent de jour en jour»

Dans cet entretien exclusif, accordé à Algerieinvest (AI), l’ambassadeur du Pakistan M. Ata-ul-Munim Shahid revient sur les relations bilatérales entre l’Algérie et le Pakistan notamment dans le domaine économique. Il évoque toutes les opportunités d’affaires et de coopérations qui peuvent exister entre les deux pays. Il explique aussi les raisons de l’absence d’investisseurs pakistanais en Algérie.

Propos recueillis par : Youcef MAALLEMI

Algerieinvest : S.E. Monsieur l’Ambassadeur, vous êtes en poste depuis juillet 2019, quel regard portez-vous sur les relations bilatérales entre le Pakistan et l’Algérie ?

M. Ata-ul-Munim Shahid:  Les relations entre le Pakistan et l’Algérie sont fraternelles et se renforcent de jour en jour dans tous les domaines. Nous avons tenu la troisième session de consultations politiques bilatérales (BPC) en format virtuel, le 3 mars 2021. Au cours de la réunion, tout l’éventail des relations bilatérales, politiques, économiques, culturelles et de défense a été discuté.

Pouvez-vous nous parler des enjeux et des projets de l’Ambassade du Pakistan en Algérie dans les prochains mois ?

L’Ambassade du Pakistan est impatiente de renforcer la coopération dans le domaine du commerce, de l’éducation et de la culture. Nous proposons des cours en Algérie dans divers domaines. Nous avons également offert des cours dans les domaines diplomatiques et de la défense sur une base annuelle. Nous espérons que l’Algérie enverra ses candidats et bénéficiera de ces opportunités, qui seraient une source de compréhension de l’histoire, de la culture et des traditions de chacun. A ce jour, 10 diplomates algériens ont participé à des stages au Pakistan.

Quel est l’état actuel des relations économiques entre les deux pays ?

Bien que le commerce entre deux pays ne soit pas à la hauteur de nos relations historiques et politiques, malgré cela en 2019-2020, notre commerce bilatéral s’élevait à 150 millions de dollars US. J’ai le plaisir de vous informer que le président Tebboune a ratifié l’accord commercial entre deux pays en août 2020. On espère que cet accord contribuera à développer le commerce. Nous avons également convenu de créer un groupe de travail conjoint algéro-pakistanais sur les affaires commerciales et économiques. Le Ministre du Commerce a également accepté l’invitation à se rendre au Pakistan. Ce sont de bons signes pour le développement des échanges entre nos deux pays.

Comment se passe la coopération parlementaire entre l’Algérie et le Pakistan ?

Au cours de la législature précédente, nous avions un groupe d’amitié parlementaire. Le nouveau parlement a commencé à fonctionner. Nous avons invité le Président de l’Assemblée nationale algérienne à se rendre au Pakistan. Nous espérons que le nouveau Groupe d’amitié parlementaire Pak-Algérie sera bientôt mis en place. Un tel groupe a déjà été établi au Parlement du Pakistan.

On note une faible présence des entreprises pakistanaises dans le secteur de l’énergie et du pétrole ; peut-on connaître la principale raison de l’absence du Pakistan dans ces deux secteurs en Algérie ?

Oui c’est un fait que les entreprises pakistanaises sont quasiment absentes du secteur énergétique et pétrolier. La raison pourrait être la barrière de la langue et la non-disponibilité des vols directes. En outre, la règle 51/49 a également empêche les entreprises pakistanaises de s’intéresser à ces secteurs. Cependant, une société pakistanaise Shaukat&Raza travaille dans le secteur de la construction depuis les 02 dernières décennies.

Quels sont les obstacles rencontrés par les entreprises pakistanaises qui  cherchent à investir en Algérie ?

Les obstacles  rencontrés par les investisseurs pakistanais d’abord,  concernant le système financier, la règle de partenariat 51/49, qui a été révisée maintenant par le gouvernement algérien, ensuite les obstacles bureaucratiques, et en fin l’obtention de visa aux investisseurs pakistanais.

Quels sont les domaines d’intérêt des investisseurs pakistanais en Algérie ?

Des entreprises pakistanaises explorent pour investir en Algérie dans le domaine de la construction agricole, pharmaceutique ainsi que textile.

Quel est le volume des échanges bilatéraux  entre le Pakistan et l’Algérie ?

Le volume des échanges bilatéraux en 2019-2020 entre le Pakistan et l’Algérie s’élevait à 150 millions de dollars US. En 2020-2021, le volume du commerce bilatéral était de 25 millions de dollars US. Les deux pays s’efforcent d’améliorer le commerce.

En novembre 2020, vous avez effectué une visite de travail dans la Wilaya de Bejaia et en juin 2021 à Constantine. Quels sont les principaux objectifs de vos visites ?

Le but de ma visite à Béjaïa et à Constantine était d’établir des relations commerciales entre les Chambres de Béjaïa et de Constantine avec diverses Chambres au Pakistan. J’ai été heureux de constater que les deux chambres étaient présentes et qu’elles avaient déjà des relations avec la Chambre de commerce et d’industrie de Karachi. Ils étaient disposés à établir davantage de relations avec diverses chambres au Pakistan.

Quels sont les principaux produits exportés vers l’Algérie à partir du Pakistan et vice-versa ?

Les principaux produits que le Pakistan exporte vers l’Algérie sont le textile, le linge de lit, les serviettes, les articles de sport et chirurgicaux, tandis que les importations en provenance d’Algérie se composent de pétrole et de produits pétroliers.

Y.M.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité