ActualitésInternationalNationale

A 270,75 euros/tonne, le blé remonte dans un marché européen volatil

Les prix du blé remontaient mardi 1 février à la mi-journée sur le marché européen, après une chute brutale la veille dans un contexte de prises de bénéfices et d’une offre soutenue de la Russie.

 Lundi, après avoir démarré dans le vert, les cours des céréales avaient dévissé, cédant 12 euros la tonne à brève échéance sur Euronext. Le maïs quant à lui, avait reculé de 8 euros la tonne. Une volatilité jugée « excessive » alors que « les fondamentaux ne justifient pas de tels mouvements », selon la cabinet Agritel. A la Bourse de Chicago, le blé a brutalement chuté lundi, sous l’effet de prises de bénéfices et d’une baisse des inquiétudes dans le dossier ukrainien. L’annonce de prochaines pluies sur les blés d’hiver aux Etats-Unis pourrait aussi réduire la tension liée au déficit hydrique sur cette zone, mais la qualité de la récolte « ne devrait pas pour autant être modifiée radicalement », selon Agritel.

L’Algérie se tourne vers la mer Noire

Dans ce contexte d’extrême volatilité, la demande mondiale reste soutenue, tout autant que l’offre pour le blé. Sur le marché européen, la France cherche de nouveaux débouchés à son blé, alors que l’Algérie lui a préféré plusieurs fois un grain du bassin de la mer Noire. Sur la scène internationale, après un premier appel d’offre en blé fin janvier, l’Iran était aux achats pour 60 000 tonnes d’orge fourragère. Le pays a été en proie cette année à « une des pires périodes de sécheresse de son histoire conduisant à des besoins massifs d’importation », note Agritel.

Par ailleurs, les exportations russes de grains ont doublé en une semaine, avec les opérateurs qui accélèrent leurs chargements avant la mise en place de quotas à partir de la mi-février. Les exportations totales de blé de la Russie depuis juillet s’élèvent à 23,57 millions de tonnes, contre environ 29,84 millions de tonnes sur la même période l’année dernière, rapporte Agritel. La baisse de la taxe flottante à l’exportation pour la période du 26 janvier au 1er février a contribué à l’accélération des exports, et une nouvelle baisse a été annoncée pour la période du 2 au 8 février.

Vers 12h00 (13h00 GMT) sur Euronext, le prix du blé tendre gagnait 4,50 euros à 270,75 euros la tonne sur l’échéance de mars et 4,25 centimes sur celle de mai à 269,5 euros la tonne, pour environ 17 000 lots échangés. Le prix du maïs gagnait 2,75 euros centimes d’euro sur l’échéance de mars à 252 euros la tonne et de 2,25 euros sur celle de juin à 251 euros la tonne, pour environ 300 lots échangés.

Rubrique internationale

North Africa Energy & Hydrogen Exhibition and Conference
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité