ActualitésDéveloppement durableInternationalNationale
A la Une

Tosyali Algérie : Ambitions de 2 milliards de dollars d’exportations en 2026 et une révolution verte en préparation

700 millions de dollars d’exportation en 2024

Lors de la 55ème édition de la Foire internationale d’Alger, Tosyali Algérie a dévoilé ses ambitieux objectifs. L’entreprise prévoit d’atteindre 700 millions de dollars d’exportations en 2024 et de fournir de l’acier pour les usines automobiles algériennes d’ici 2026. Alp Topcuoglu, membre du conseil d’administration, a présenté les derniers développements, y compris l’investissement dans l’acier plat et les discussions sur l’hydrogène vert avec Sonatrach.

Par Khaled Remouche

Alp Topcuoglu, membre du conseil d’administration de Tosyali Algérie, a profité de la 55ème édition de la Foire internationale d’Alger pour organiser une conférence de presse. Il a présenté les dernières avancées de Tosyali Algérie, leader du marché sidérurgique en Algérie. L’usine d’acier plat, opérationnelle dès octobre-novembre 2024, sera essentielle pour fournir l’acier nécessaire à la construction automobile.

« L’État algérien a fixé des taux d’intégration pour les filières automobile et électroménager. Les opérateurs doivent aller au-delà du simple montage et effectuer des transformations. L’acier est un intrant crucial pour ces industries. Notre complexe sidérurgique de Bethioua, grâce à une usine d’aciers spéciaux de haute gamme, répondra à cette demande locale. Avec les investissements dans les usines automobiles, nous pourrons, dès 2026, fournir la tôle nécessaire à partir d’Oran. Nous deviendrons également des fournisseurs de long terme pour les constructeurs européens. »

Sur les exportations, Alp Topcuoglu a souligné : « En 2024, nous visons un chiffre d’affaires similaire aux années précédentes, soit 700 millions de dollars. Avec l’usine d’acier plat, nous ambitionnons de doubler ce volume en 2025 et d’atteindre 1,5 milliards de dollars d’exportation en 2025 et 2 milliards de dollars de revenus pour l’Algérie en 2026. »

Un défi persiste : « L’Union européenne impose des quotas pour l’importation d’acier, accordant des quotas spéciaux à certains pays comme la Turquie et la Serbie, mais pas à l’Algérie. Pourtant, notre pays offre des avantages aux exportations européennes. Si l’UE accorde un quota spécial à l’Algérie, nous pourrons dépasser les 2 milliards de dollars d’exportation. Les autorités algériennes travaillent activement pour obtenir ces quotas. »

Concernant le projet de développement des gisements de minerai de fer de Gara Djebilet, Alp Topcuoglu a précisé : « À Béchar, nous allons réaliser une unité d’enrichissement du minerai en partenariat avec Ferraal. Les travaux sont déjà en cours. Cette unité nous permettra de réduire les coûts en utilisant le minerai de fer local. »

En matière de développement de l’hydrogène vert, Tosyali Algérie est en discussions avec Sonatrach et d’autres partenaires. « Notre objectif est de réduire les émissions de CO2 et de substituer notre consommation d’énergies fossiles par des énergies renouvelables. L’acier vert produit aura une forte valeur ajoutée. Nous visons les marchés européens et américains. Pour cela, nous collaborons avec Sonatrach pour évaluer la rentabilité de la production d’énergie verte. »

K.R

North Africa Energy & Hydrogen Exhibition and Conference
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité