ActualitésInternationalNationale

Finances : Société Générale première banque privée en Algérie

Citi Bank réalise le second plus gros profit des banques privées

Société Générale Algérie, filiale du groupe français Société générale affiche les meilleurs résultats en termes de total bilan dépôts, de prêts  de profits et de  fonds propres.

Par Khaled Remouche

La société générale Algérie (SGA) s’est maintenue en tête des banques privées dans le pays en 2022. Cet établissement bancaire réalise les meilleurs résultats en 2022 en termes de total bilan, de dépôts, de crédits et de profits que les autres banques privées. SGA affiche un total bilan de 441 milliards de dinars, 349 milliards de dépôts l’équivalent d’environ 3 milliards de dollars, 203 milliards de prêts soit près de 1,5 milliard de dollars et 9,5 milliards de dinars de profits, selon une compilation des bilans des banques effectuée par le cabinet conseil SLC finances.

Ses fonds propres se situent en 2022 à 48,68 milliards de dinars, soit l’équivalent de plus d’1 milliard de dollars. Il faudra cependant nuancer ses résultats. En l’occurrence, la plus petite banque publique BDL accorde 4 fois plus de crédits que SGA, si on compare ces résultats par rapport aux banques publiques, selon cette étude de SLC finances.

BNP Paribas El Djazair, filiale du groupe français Bnp Paribas, a cédé sa seconde place à Gulf Bank qui réalise un total bilan de 338 milliards de dinars, 274,5 milliards de dépôts, 195,5 milliards de dinars de crédits contre respectivement 306 milliards de dinars, 243,4 milliards de dinars et 133,4 milliards de dinars pour Bnp Paribas. Les fonds propres de Gulf Bank s’élève à 36,44 milliards de dinars contre 33,13 milliards de dinars pour Bnp Paribas El Djazair. Les profits de Gulf Bank se chiffrent à 4,92 milliards de dinars contre 2,28 milliards de dinars pour Bnp Paribas Al Djazair.

Suivent au quatrième, cinquième, sixième et 7ème rang respectivement Al Baraka, Salam Bank, Natixis et Citi Bank. Concernant les provisions, les banques privées dans leur ensemble n’affectent quasiment pas de montants aux provisions, contrairement aux banques publiques. Ce qui veut dire  qu’elles n’enregistrent quasiment pas de créances non performantes. En termes simples, les clients ont tendance à rembourser leurs crédits dans ces banques. Ce qui montre une meilleure gestion des créances par les banques privées.

Dans leur ensemble, les banques privées réalisent un total bilan de 2637,64 milliards de dinars, 2064 milliards de dinars de dépôts. Elles ont collecté, en près de 15 milliards de dollars en 2022. Elles ont accordé 1357 milliards de dinars de crédits soit environ 10 milliards de dollars. Mais Les banques publiques accordent cinq fois plus de crédits que les banques privées. Un indice de leur prédominance sur le marché bancaire national. Les premières s’orientent essentiellement vers le financement du secteur public, notamment les grandes entreprises publiques comme Sonatrach, Sonelgaz. Tandis que les secondes financent principalement le secteur privé. En outre, les fonds propres de l’ensemble des banques privées s’élèvent à 366, 5 milliards de dinars soit plus de 2  milliards de dollars. Les profits en 2022  des banques privées  s’élèvent  à 51  milliards de dinars. La quasi-totalité des banques privées réalisent des profits. Citi Bank réalise le second plus gros profit des banques privées.

K.R.

North Africa Energy & Hydrogen Exhibition and Conference
Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page

Adblock détecté

S'il vous plaît envisager de nous soutenir en désactivant votre bloqueur de publicité